RUBRIQUES

Tabou : le déodorant intime


Bonjour à toutes (et tous ?). Aujourd’hui est un grand jour, celui du passage à l’acte ! ENFIN, je vais prendre le temps de lancer la rubrique « tabou » avec un post auquel je pense depuis disons… 2 ans !!! Le principe est simple : je vous parlerai ici de tout ce dont on ne parle jamais (« Oooh, attention, que vont penser les lecteurs-bien-pensants ? Ils vont être choqués, non? »)…
Tu parles d’un lectorat bien pensant ! En fait, le lectorat veut des réponses, le lectorat, -oui, vous là bas-, veut savoir la vérité, rien que la vérité, toute la vérité.
Et bien le lectorat va être servi ! J





Car ces sujets « tabous » existent (bon, surtout chez les autres, hein, bien sûr, pas chez nous ! Nous, nous sommes des princesses et on sent la fleur en permanence etc…).

Mais bref, j’aurais bien commencé avec un article sur l’épilation brésilienne mais je l’avais déjà fait ICI, un post au succès toujours renouvelé, vu le nombre de visites…
Du coup, je vais plutôt vous parler  (roulement de tambours) de déodorant intime !
Bon ok, vous l’aviez lu dans le tire, c’est pas une surprise (#blonde).
Mais tout de même, vous saviez que ça existait, vous, le déo intime ???
[Attention, c’est là que le nom « tabou » va prendre tout son sens]
#diretouthaut…
A qui n’est-il jamais arrivé… de sentir la transpiration de « là » ?
« Là » ?
Oui, « là »!
Je reformule, (vous l’aurez voulu) : qui n’a jamais eu une zone intime qui sent la transpiration? Ou quand le minou sent comme les aisselles, quoi. (J’avais prévenu !)

Je suis sure que certaines poussent un soupir de soulagement : non, vous n’êtes pas seules !!!

Mais pourquoi, oui pourquoi -WHY, oh why- cela arrive-t-il ?
Explication scientifique : nous avons des glandes sudoripares partout sur le corps, qui produisent la transpiration. Mais il en existe deux types : les glandes eccrines et les glandes apocrines.
Les glandes eccrines, très nombreuses, sécrètent une transpiration faite d’eau salée, avec de l’acide lactique et des oligo éléments (potassium, calcium, magnésium). 


En revanche, les apocrines,  rejettent en plus des lipides et des protéines, qui sont dégradées à la surface de la peau induisant la présence de bactéries... occasionnant la fameuse odeur de transpiration si caractéristique du métro parisien à 19h. (ou des vestiaires de stade, au choix, mais je les fréquente moins !).
Et devinez quoi ? Je vous le donne en mille : contrairement aux premières qui sont situées partout sur le corps, des tibias aux épaules, les glandes apocrines -ces biatches- se situent (attention, tabou, bis) dans « les replis de la peau et les zones mal ventilées : aisselles, maillot et pli ou sillon interfessier. ». (Oui, ce mot existe).
Pour finir, comme un bonheur n’arrive jamais seul, et comme le dit Wikipédia en parlant de ces c***asses d’apocrines : « leur conduit excréteur débouche dans un follicule pileux »
Joie. Bonheur non dissimulé d’enfin comprendre le lien entre poil et odeur.

Soudain, l’existence du déo intime prend tout son sens, pas vrai ?
Bon alors bien sûr, pour répondre à la première question que vous vous posez, bien sûr que la formule est étudiée pour, pensez ! Plus doux que les déos pour aisselles, celui que j’ai testé, un des rare qui existe, le Femfresh, est à base de calendula, d’extrait de soie et d’oxyde de zinc. Ce que j’aime bien c’est qu’il est à peine parfumé, mais juste assez pour sentir « bon », tout en se diffusant dans une brume fine. On nous dit « Enrichi en acide lactique, protecteur de la flore vaginale, il maintient le pH de la zone et donc son équilibre physiologique. » Mais ceci dit, attention, on n’en met évidemment pas à l’intérieur, hein !!!
Du coup, transition parfaite pour la seconde question, allez, je devine : mais comment on l’applique ?
Ben après ta douche, tu vois, tu pschittt en direction de « la zone » pour atteindre ce qui nous intéresse : les plis de chaque côtés des lèvres, au début du gras de l’intérieur de la cuisse, à l’extérieur de la muqueuse, donc. Vous pouvez poser la main « devant » pour protéger l'entrée de la muqueuse si cela vous rassure. 
Pour ma part -et là je vous dit vraiment tout- il m’arrive d’appliquer au doigt à ces endroits stratégiques (toujours les côtés, de part et d’autre, là où passe l’élastique de la culotte), un peu de mon déo bille classique par anticipation quand j’ai une soirée où je sais que je vais transpirer, car plus efficace que le déo intime à la formule assez light (sans sels d’aluminium). Et ça marche très bien !

Notez, cette transpi là et les glandes apocrines, fonctionnent comme ailleurs sur le corps et seront donc sensible aux variations hormonales, comme à ce que vous mangez, comme aux vêtements que vous portez : moins c’est ventilé… plus ça va laisser à désirer ! Donc attention au skinny, aux jeans slims et autres micro shorts ou encore aux shortys en lingerie. Idem si vous restez assise toute la journée… le déo est LE geste qui peut vous sauver la face (ou le reste) en cas de rdv surprise, et ainsi sauver votre vie de couple, influer sur votre love & sex life, bref, disons-le, qui peut carrément changer votre vie aux moments stratégiques !

Côté choix, il est de ce que j’ai vu, plutôt limité. Le leader est vraiment le Femfresh (celui que j’ai), sinon j'ai trouvé le Féminine Intimate ICI, ou encore le Déo Soin de Rogé Cavaillès car il est doux. En passant, notons les références dans les autres pays: ici, ici ou ici
Après il y a les déos bio. Ils rassurent, mais à mon sens, puisque l’on n’applique rien sur la muqueuse -mais bien de part et d’autre-, si on se borne à ça, la peau à cet endroit est « normale » et peut tout à fait recevoir des antitranspirants classiques pour aisselles. Je comprends que le côté spray fasse hésiter, raison pour laquelle par prudence malgré tout, je recommande plutôt les billes, qui s’y prêtent bien, éventuellement en prélevant et appliquant le produit au doigt.

Voilà, ça, c’est fait… la prochaine fois, j’hésite à aborder l’haleine ou les poils incarnés
Dites moi, hein… Ou suggérez moi vos idées… 
Allez, posez la question que vous n’avez jamais osé poser, je vous attends !! ;-)

7 commentaires:

  1. Ben moi je ne vois pas trop l'intérêt : de part et d'autre de la muqueuse ? J'avais pourtant toujours eu l'impression que les odeurs venaient justement des orifices, et vu qu'il est déconseillé d'y mettre quoi que ce soit pour ne pas modifier la flore afin de ne pas favoriser mycoses et autres cystites...

    RépondreSupprimer
  2. Hello! Peut être parce que nous ne parlons sans doute pas des mêmes odeurs. Ici, il est question de l'odeur de transpiration, pas d'effluves "marines" si tu vois ce que je veux dire. L'odeur de transpi, elle, vient comme expliqué de ces glandes sudoripares apocrines postées dans les plis de la peau: "de part et d'autre". On ne parle pas ici des autres odeurs qui elles ne se masquent pas... à part avec une douche! :-)Et en effet, on ne met donc rien sur la vulve. A bientôt!

    RépondreSupprimer
  3. super article... vraiment sans taboo et franchement très utile. Cela fait des années que j'utilise mon déo habituel le long des élastiques de culotte pendant l'été et je ne pourrais plus m'en passer mais j'en mets aussi au niveau des baleines du soutien parce quand on transpire chez nous dans le sud, on transpire beaucoup et de partout. Je vais sûrement essayer les déos cités dans ton article dès les beaux jours ;)

    RépondreSupprimer
  4. J'ai pas trop aimé le femme fresh je trouve l'odeur trop présente j'utilise un déo standard mais je ne sais pas si c'est très bon

    RépondreSupprimer
  5. je prends note et je vais tester... comme dis "La Journaliste", "il est question de l'odeur de transpiration, pas d'effluves "marines", alors en parlant d'effluves marines (puisque rien est tabou), moi qui me lave disons tous les jours le matin, comme cela se fasse que parfois, je trouve des effluves émanent du bas?
    à tester effectivement le déo, je ne sais pas encore si c'est la transpi ou la brise marine :o

    RépondreSupprimer
  6. bjr merci pour l'information mais on l'achete oú?

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour a part le deo, j'utilise le parfum intime (si si ca existe), c'est au pH neutre et tres doux, c'est fait expres pour appliquer au niveau de l'elastique de la culotte et aussi 'devant' (bon pas la peine d'ecarter non plus mais au moins c'est concu pour, donc ca ne pique pas, etc). Ca fait un peu comme un parfum qu'on applique dans le cou et sur les cheveux, et la c'est pareil (enfin vous voyez la comparaison lol). J'aime bien l'odeur elle est douce sans etre trop forte.
    J'achete ici si ca vous ineteresse :-) http://love-me-box.com/cosmetiques/226-parfum-intime.html
    En tou cas merci pour cet article effectivement ca fait du bien de pouvoir en parler sans tabou

    RépondreSupprimer